Business

Biden et Yoon (Core du Sud) s’engagent dissuader la Core du Nord et s’attaquer aux nouvelles menaces.


Biden et Yoon Suk-yeol ont dclar que l’alliance de leurs pays, vieille de plusieurs dcennies, devait se dvelopper non seulement pour faire face aux menaces nord-corennes, mais aussi pour maintenir la rgion indo-pacifique “libre et ouverte” et protger les chanes d’approvisionnement mondiales.

Les deux dirigeants se rencontrent Soul pour leur premier engagement diplomatique depuis l’investiture du prsident sud-coren il y a 11 jours. La rencontre amicale entre allis est assombrie par des renseignements montrant que le dirigeant nord-coren Kim Jong Un est prt effectuer des essais nuclaires ou de missiles.

M. Yoon avait demand plus d’assurances que les tats-Unis renforceraient leur dissuasion contre les menaces nord-corennes. Dans une dclaration commune, M. Biden a raffirm l’engagement des tats-Unis dfendre la Core du Sud avec des armes nuclaires si ncessaire.

Les deux events ont convenu d’envisager d’tendre leurs exercices militaires combins, qui avaient t rduits ces dernires annes dans le however d’abaisser les tensions avec le Nord, selon la dclaration.

Les tats-Unis ont galement promis de dployer des “actifs stratgiques” – qui comprennent gnralement des bombardiers longue porte, des sous-marins lance-missiles ou des porte-avions – si ncessaire pour dissuader la Core du Nord.

M. Biden a dclar lors d’une confrence de presse conjointe aprs leur rencontre qu’il serait prt rencontrer le dirigeant nord-coren Kim Jong Un s’il semblait intress par des pourparlers srieux. Il a dclar que Washington avait propos des vaccins COVID-19 la Core du Nord et la Chine.

M. Yoon a galement propos une aide la Core du Nord pour combattre sa premire pidmie reconnue de COVID-19, mais jusqu’ prsent Pyongyang n’a pas rpondu.

Samedi, la Core du Nord a sign plus de 200 000 nouveaux sufferers souffrant de fivre pour un cinquime jour conscutif, mais le pays dispose de peu de vaccins ou de traitements modernes contre la pandmie.

UNE ALLIANCE EN EXPANSION

L’alliance entre les tats-Unis et la Core du Sud, qui remonte la guerre de Core de 1950-1953, doit continuer se dvelopper pour que l’Indo-Pacifique reste “libre et ouvert”, a dclar M. Biden.

Il a dclar que l’alliance tait construite sur l’opposition la modification des frontires par la power – une rfrence apparente la guerre de la Russie en Ukraine et aux revendications de la Chine sur Tawan.

L’volution du commerce worldwide et des chanes d’approvisionnement a donn un nouvel lan aux deux pays pour approfondir leurs relations, a dclar M. Yoon, appelant une coopration sur les batteries lectriques et les semi-conducteurs.

M. Biden a revenue de sa visite pour vanter les investissements raliss aux tats-Unis par des entreprises corennes, notamment la dcision du groupe sud-coren Hyundai Motor d’investir environ 5,5 milliards de {dollars} pour construire ses premires installations de fabrication de vhicules entirement lectriques et de batteries aux tats-Unis.

Les deux dirigeants ont go to vendredi une norme usine de semi-conducteurs Samsung, o M. Biden a dclar que des pays comme les tats-Unis et la Core du Sud qui “partagent des valeurs” devaient cooprer davantage pour protger la scurit conomique et nationale.

M. Yoon a dclar que le idea de scurit conomique inclura la coopration en cas de chocs sur le march des adjustments.

Le prsident sud-coren, dsireux de jouer un rle plus necessary dans les questions rgionales, devrait faire de son pays l’un des membres inauguraux du Cadre conomique indo-pacifique (IPEF) de Biden, qui sera annonc au cours du voyage pour tablir des normes en matire de travail, d’environnement et de chanes d’approvisionnement.

Mais, tant donn que la Chine est le premier partenaire business de la Core du Sud, il est possible qu’il adopte un ton prudent en public sur la query de contrer explicitement Pkin. Il a dclar vendredi que l’adhsion de la Core du Sud l’IPEF ne devait pas entrer en conflit avec les liens conomiques des deux pays.

Bien que les responsables de la Maison Blanche aient cherch minimiser tout message explicite de contrer la Chine, c’est un thme du voyage de Biden qui a attir l’consideration de Pkin.

“Jake Sullivan a dclar que le voyage de Biden en Asie ne vise pas affronter la Chine”, a dclar sur Twitter l’envoy chinois pour les affaires corennes, Liu Xiaoming, en rfrence au conseiller la scurit nationale de Biden.

“Nous esprons que les tats-Unis joindront le geste la parole et travailleront avec les pays de la rgion pour promouvoir la solidarit et la coopration en Asie-Pacifique, au lieu de comploter la division et la confrontation.”



Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.