Lifestyle

Biennale de l’estampe et du livre d’artiste à Octon : une performance en préambule ce samedi


Au propre comme au figuré, ses danses font belle impression. Ce samedi 21 mai au soir, à 19 h, Lilas Nagoya dévoilera une efficiency au village des arts d’Octon.

Plasticienne, danseuse, l’artiste y a installé une trentaine d’œuvres : des monotypes colorés de traces de corps humain. Comme une mise en bouche avant le salon de l’estampe et du livre d’artiste.

“J’ai commencé un travail d’empreinte par transfert de l’application de mon corps sur un aplat d’encre. Là où je me pose, me dépose, me retire, l’encre se retire aussi” et dessine, sur monotype, des vestiges de danse.

“Cela crée une transparence, comme un négatif photographique.” Autant de “pièces à conviction du passage d’une danse”, automobile “la danse est toujours en train de passer, elle ne se fixe pas, c’est un mouvement continu. L’idée ici est de tenter de la fixer en certains endroits en créant des traces. Le passage des monotypes est une empreinte dans l’air…”

Dans le prolongement de cette création, l’artiste a imaginé un lien avec la sculpture de l’argile, “dans la densité, en trois dimensions”, pour continuer à empreindre le corps, le mouvement dans la matière, dans une dynamique collective, avec d’autres artistes… Danses, couleurs, interplay avec la matière, “tout cela crée des mémoires sensorielles”.

Comme une création, ce taking place devrait marquer, aussi, les esprits. Car ce soir, au village des arts d’Octon, “il y aura quelques complices issues du groupe de danseuses amatrices de Montpeyroux avec lequel j’ai mené trois ateliers. Nous avons, en quelque sorte, construit une partition pour réaliser une performance.”

La biennale de l’estampe et du livre d’artiste s’affiche à Octon

Quand l’impression de gravures et d’ouvrages de assortment confine à un artwork exquis ! Depuis des lustres, au village des arts d’Octon, la biennale Artpage a imprimé son empreinte sur les rencontres des graveurs, éditeurs, artistes du livre venus de tout l’Hexagone à la rencontre du public.

2022, une année faste

Cette année, après deux années blanches, le salon de l’estampe et du livre d’artiste a reçu un nombre report de candidatures, une trentaine d’exposants (*) seront de la partie du vendredi 27 au dimanche 29 mai. L’event de découvrir des savoir-faire perpétués, aussi, sur les rives du lac rouge, au village des arts où Judith Rothchild et Joan Beall ont installé leurs ateliers de gravure.

Gravures sur cuivre à la manière noire, impression… “nous réalisons des livres faits main”, éclaire Judith Rotchild. Ancienne pastelliste, l’artiste américaine, responsable, avec Marc Lintott, des éditions Verdigris, crée des œuvres rares, fabriquées au most à 50 exemplaires, qui attirent les collectionneurs bibliophiles du monde entier mais aussi un giant public avide de curiosités.

(*) Invités : parmi les nouveaux figurent notamment Christiane Vielle (Paris), l’édition Bourdaric (Ardèche), l’édition Envol (Paris) ou Marie José Doutres (Gard)



Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.