Lifestyle

Castres : tous mobilisés pour le don du sang


l’essentiel
Depuis lundi et jusqu’au vendredi 29 avril, une collecte de dons de sang est organisée au parc des expositions de Castres (Tarn). Ouverte de 9 h 30 à 18 heures, la collecte est organisée par l’Amicale des Donneurs de Sang Bénévoles de Castres.

Les besoins en sang sont toujours aussi importants. C’est pourquoi l’Amicale des donneurs de sang bénévoles de Castres (ADSB) organise une nouvelle collecte cette semaine, jusqu’à ce vendredi 18heures, au parc des expositions. Donneurs et bénévoles sont donc de nouveau mobilisés pour répondre aux besoins de l’Etablissement français du sang (EFS).Aline, Myriam et Laetitia nous racontent ce qui les a poussées à participer à cette collecte.

Aline, une donneuse de sang assidue

Aline vient régulièrement donner son sang à Castres.
DDM – N.Calvet

« Il faut du sang donc il faut donner », c’est aussi easy que cela pour Aline Laclau. Assidue, elle donne « régulièrement » son sang lorsqu’une collecte est organisée à Castres. « C’est de la solidarité », explique l’habitante de Labruguière lorsque nous abordons les raisons de ses dons. Aline Laclau pense qu’il « faut mobiliser, expliquer que tout le monde peut en avoir besoin dont nos proches ». Elle rappelle aussi l’significance de la sensibilisation auprès des jeunes. La Labruguiéroise affirme encourager son entourage à donner du sang. « Ça ne fait pas mal, c’est easy et c’est utile », complète-t-elle. « Je me sens très bien, je me sens satisfaite d’avoir fait quelque selected de bien pour les autres », confie-t-elle après son don. Aline complète en rappelant l’significance de l’hydratation avant et après le don. « Je n’ai jamais eu de problèmes » conclut Aline.

Myriam donne de son temps pour le don du sang

Claudine et Myriam, deux bénévoles de l'Amicale des donneurs de sang bénévoles de Castres.
Claudine et Myriam, deux bénévoles de l’Amicale des donneurs de sang bénévoles de Castres.
DDM – N.Calvet

Encouragée par une ancienne collègue, Myriam est depuis plus de 5 ans bénévole pour l’Amicale des Donneurs de Sang Bénévoles de Castres. Le rôle de Myriam ? « Être présente, souriante, accueillir les donneurs, les servir et les remercier de leurs dons de sang ». La bénévole déplore avec impuissance une baisse de donneurs et de personnels au fur et à mesure des années. La faute au COVID-19 ? « Oui, on a remarqué une baisse du nombre de dons de sang suite à la crise sanitaire », déclare la bénévole avant de constater avec dépit : « On manque énormément de sang ». Une dynamique inquiétante quand on sait qu’une poche de sang d’un donneur sauve en moyenne trois personnes.

Laetitia Rodeghiero compte sur les « fidèles » donneurs de sang

Laetitia, médecin de prélèvement et responsable de la collecte de sang au parc des expositions de Castres.
Laetitia, médecin de prélèvement et responsable de la collecte de sang au parc des expositions de Castres.
DDM – N.Calvet

L’objectif de cette collecte ? « Recevoir un millier de donneurs », confie Laetitia Rodeghiero, médecin de prélèvement et responsable de la collecte de sang. Employée depuis 4 ans par l’Etablissement français du sang, elle compte sur les « donneurs de Castres, extrêmement fidèles à la collecte de sang de la ville » pour atteindre les objectifs fixés. « On espère avoir beaucoup de monde à cette collecte automotive nous en avons besoin », déclare Laetitia Rodeghiero, plus que consciente de l’significance que représentent ces dons de sang. La médecin ajoute qu’avec la crise sanitaire, la « dynamique des collectes a changé » avec une forte fréquentation par moments et une faible par d’autres.

 

Michel Boucher, nouveau président de l'Amicale des donneurs de sang bénévoles de Castres.
Michel Boucher, nouveau président de l’Amicale des donneurs de sang bénévoles de Castres.
DDM – N.Calvet

Michel Boucher, président de l’amicale des donneurs de sang : « J’ai vu le coût du prix du sang »

Retraité mais engagé, Michel Bouche préside depuis février dernier l’Amicale des Donneurs de Sang Bénévoles de Castres. Lors de sa première collecte en tant que président, il s’est confié sur les raisons de son engagement et les objectifs de la semaine.
 

Quelles sont les raisons de votre engagement pour le don du sang ?
Depuis tout jeune, je donne mon sang. À titre personnel et professionnel, j’ai vu le coût du prix du sang. J’ai toujours dit que j’irai dans une affiliation de donneurs de sang dès que je prendrai ma retraite. J’ai débuté comme secrétaire et on m’a ensuite proposé la présidence.
 

Quels sont les objectifs de cette semaine de collecte ?
On espère d’ici vendredi atteindre les 800 donneurs, ça ne serait pas wonderful mais on commencerait à toucher quelque selected de convenable. Avant le COVID, on avait plus de 1 000 donneurs sur les cinq jours de collectes. Maintenant, c’est un peu en dessous. Lundi, nous avons eu 155 donneurs, on aurait aimé en avoir 200.
 

Est-ce quand même un bon début de collecte ?
On pensait avoir plus de monde. Mais on ne peut pas avoir de regrets, Il y a des personnes fidèles. Chacun à ses problèmes, peut-être qu’à un second donné, les gens ne peuvent plus donner. Il faut savoir qu’un homme peut donner jusqu’à 6 fois dans l’année et une femme 4. Si on avait plus de donneurs et qu’ils venaient 2 fois par an, on aurait des résultats plus intéressants. On manque de sang et ce sont des malades qui ne sont pas soignés. Une poche de sang soigne trois personnes. On aimerait aussi que les jeunes générations viennent faire un acte civique même si ce n’est plus tellement dans l’ère du temps.



Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close