Lifestyle

Covid-19. Sur le marché de Montauban, ils nous disent pourquoi ils continuent à porter le masque


l’essentiel
À Montauban comme partout en France, même si le masque n’est plus obligatoire depuis plusieurs semaines, certaines personnes continuent de le porter dans les rues de la ville et plus particulièrement dans les lieux entraînant des attroupements comme les marchés en particulier. Exemple ce mercredi sur le marché de la place Lalaque. Ils ont décidé de continuer de porter le masque et  nous expliquent pourquoi ils le font. 

  • Élodie Bergé, 24 ans, commerciale

« Je porte un masque parce que je veux me protéger du Covid automotive dans moins de deux semaines je pars au Maroc. Il est obligatoire de faire un take a look at négatif pour pouvoir embarquer et poser le pied sur le sol marocain. Je ne souhaite pas louper mon voyage par manque de prévention de ma half. Je me tiendrais responsable de ça et je m’en voudrais beaucoup. Lorsque je vois des personnes un peu plus âgées qui le mettent, alors, je le mets aussi. Si je vois qu’elles sont sensibles à ça par correction, je le porte. »

Elodie Bergé: "Pas question de louper mon voyage au Maroc".
Elodie Bergé: “Pas question de louper mon voyage au Maroc”.
DDM – Ok. B.

  • Jean-Noël Cizo, 38 ans, menuisier poseur

« Je porte le masque pour éviter de transmettre des bactéries à d’autres personnes afin qu’elles ne puissent pas tomber malades et je protège aussi mes aînés. Franchement, je pense qu’il n’y aura jamais de fin à cette pandémie. Il faut juste continuer à se protéger et protéger les autres. Si on reste sérieux, certainement que dans quelques mois, contrairement à ce que je pense, on sortira enfin de cette galère qui complique nos vies depuis plus de deux ans. »

Jean-Noël Cizo: "Je protège aussi nos aînés".
Jean-Noël Cizo: “Je protège aussi nos aînés”.
DDM – Ok. B.
  • Virginie Caumont, 42 ans, gestionnaire

« Il est très vital de ne pas baisser la garde. Moi, j’ai choisi de continuer à porter le masque pour différentes raisons : tout d’abord, je me protège et je protège les autres. Je vais continuer à porter le masque là où il y a de la foule. Oui, je mets aussi le masque lorsque je pars faire mes programs. Lorsque je suis au travail, si les distances de sécurité ne peuvent pas être maintenues pour différentes raisons, alors, là aussi, je porte un masque. J’y suis habituée et cela n’est plus une contrainte pour moi. »

Virginie Caumont: "Il est très important de ne pas baisser la garde".
Virginie Caumont: “Il est très important de ne pas baisser la garde”.
DDM – Ok. B.
  • Roland Pellet, 81 ans, retraité du bâtiment

« Je porte un masque parce que deux fois j’ai eu le Covid. J’ai bien failli en mourir parce que cela m’a provoqué une bronchite chronique qui m’empêchait de m’allonger. J’ai bien vu le second où j’allais devoir partir à l’hôpital de Montauban. J’ai tenu bon parce que je savais que ce qui m’attendait, c’était l’intubation. Je m’étouffais, il me manquait de l’air et surtout de l’oxygène. C’est pour cela que je proceed de porter le masque. Je pense que cela va revenir pour tous. Je peux me tromper, mais je pense que cela reviendra, après les élections. C’est un tort de ne pas porter le masque. »

Rolland Pellet: "J'ai bien failli en mourir".
Rolland Pellet: “J’ai bien failli en mourir”.
DDM – Ok. B.
  • Samira Zima, 45 ans, aide à domicile

« Si je proceed de porter le masque c’est que je pense que le virus est toujours présent. J’ai déjà eu le Covid et je suis vaccinée. Cela a été un passage assez douloureux pour moi. Du coup, mes enfants, mon mari et moi-même avons pris la sage décision de continuer à porter le masque. Ensuite, dans mon activité professionnelle, je suis obligée de le porter de toute façon. Cela ne me change pas trop. Mon fils de 13 ans, il le porte toujours. Mon mari qui a 40 ans travaille en grande floor et le porte. Ma fille qui est à l’école maternelle, elle, ne le porte pas. Je préfère le garder parce que je pense que l’on devra le remettre. Mon fils me dit: même lorsque je le retire, j’ai l’impression qu’il me manque quelque selected, comme si je ne m’étais pas habillé. On s’habitue. »

Samira Zima: "Mes enfants, mon mari et moi avons pris la sage décision de garder le masque".
Samira Zima: “Mes enfants, mon mari et moi avons pris la sage décision de garder le masque”.
DDM – Ok. B.

​​​​​​​



Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close