Lifestyle

États-Unis : elle contracte une MST dans une voiture et reçoit 5,2 millions de dollars de dommages-intérêts


l’essentiel
Une Américaine a contracté le papillomavirus, après avoir eu une relation sexuelle à l’intérieur d’une voiture de son partenaire. L’assureur lui a versé 5,2 millions de dollars.

Une Américaine a obtenu 5,2 millions de dommages-intérêts de la part de l’assureur de la voiture dans laquelle elle a contracté une MST. 

La plainte, déposée dans l’État du Missouri, remonte à l’année dernière. Son partenaire l’a infectée avec le papillomavirus (HPV) par négligence en 2017. À l’assureur de la voiture, Geico, elle a demandé une indemnisation pour “pertes et blessures” ainsi que pour “ses dépenses médicales passées et futures”. Désignée par les initiales M.O, la plaignante avait dans un premier temps requis 9,9 millions de dollars à l’assureur, mais la cour d’appel du Missouri confirme qu’un médiateur lui a octroyé 5,2 millions de dollars. 

Le papillomavirus est une maladie sexuellement transmissible très connue aux Etats-Unis, elle est responsable du cancer contre le col de l’utérus. La nouvelle de cette indemnisation est devenue virale sur les réseaux sociaux. Le multimilliardaire Elon Musk s’est exprimé sur le sujet en affirmant sur Twitter que “Les demandes d’indemnisation saugrenues de ce type sont en grande partie la raison pour laquelle les assurances automobiles coûtent si cher”. 

Crazy damages claims like this are a big part of why car insurance costs so much

— Elon Musk (@elonmusk) June 10, 2022

Qu’est-ce que le papillomavirus ?

Aussi appelés HPV, certains types de papillomavirus humains sont responsables de 70% des cancers du col de l’utérus. Selon le ministère de la santé, la contamination se fait « le plus souvent dans les premières années de la vie sexuelle et environ 80 % des femmes sont exposées à ces virus au cours de leur vie ».

Les chiffres de l’Institut national du cancer indiquent 6 300 cas de cancers liés au HPV, diagnostiqués en France chaque année.

Deux façons existent pour prévenir ce cancer : la vaccination des jeunes filles, notamment avant les premiers rapports sexuels, ainsi que la détection précoce des lésions précancéreuses par frottis du col utérin.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.