Business

Inflation : les secteurs délaissés par les consommateurs français



Après le Covid-19, la guerre en Ukraine est venue mettre à mal l’économie mondiale. Conséquences : une hausse du prix des matières premières et une inflation généralisée. Alors que les prix des carburants, de l’énergie et des produits alimentaires flambent, les consommateurs se retrouvent contraints de faire des choix. Comme le rapporte Le Parisien dans son édition de samedi 14 mai, la consommation des ménages a reculé de 1,3 % au premier trimestre 2022.

Et certains secteurs sont plus touchés que d’autres. Les premiers à en faire les frais : l’habillement et la restauration. Le premier “est en chute de 10,3 % de début janvier à fin avril par rapport à 2019”, avance Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du commerce, qui regroupe 450 marques. Le secteur des chaussures est particulièrement impacté (-6 %), ainsi que celui de l’hygiène et de la beauté (-5 %), qui souffre du développement du télétravail. Comme le souligne Le Parisien, les Français semblent se tourner de plus en plus vers le reconditionné et la seconde predominant.

La restauration accuse également le coup. “Dans nos centres commerciaux, la restauration accuse une dégringolade de 20 % par rapport à 2019, et plus encore quand le restaurant est à côté d’un cinéma”, déplore Christophe Noël, délégué général du Conseil nationwide des centres commerciaux (CNCC), qui regroupe 840 centres.

Autre conséquence de l’inflation : les consommateurs français se ruent sur les promotions et premiers prix et délaissent les produits plus chers. “La déconsommation est nette pour des produits plus chers comme la viande ou les fruits et légumes frais”, observe Karine Sanouillet, experte de la grande distribution, dans les colonnes du Parisien. Le chiffre d’affaires des premiers prix a d’ailleurs bondi de 8 % au premier trimestre, alors que celui de la grande consommation a reculé de 1,8 %, observe Emily Mayer, spécialiste du secteur à l’institut Iri. Et la tendance n’est pas près de s’inverser puisque l’inflation devrait s’accentuer au deuxième trimestre.



Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close