Lifestyle

Journées romaines de Nîmes : “Hadrien a défendu l’empire” raconte le scénariste Eric Teyssier


L’historien Eric Teyssier a scénarisé le grand spectacle des Journées romaines à Nîmes, “Hadrien, la guerre des Pictes”.

Vous présentez, du 6 au 8 mai, le spectacle Hadrien, la guerre des Pictes. Pourquoi cette partie méconnue de l’histoire romaine ?

La thématique est liée à un anniversaire : la development du mur d’Hadrien en 122 après Jésus-Christ, il y a 1900 ans. Il ne fallait pas rater cet épisode ! C’est aussi cette même année que l’empereur Hadrien est venu à Nîmes.

L’historien Eric Teyssier.
L’historien Eric Teyssier.
MIDI LIBRE – NASSIRA BELMEKKI

Pourquoi a-t-il décidé de créer un mur ?

Le however, c’était de stopper les incursions faites par les autres populations, celles qui n’ont pas été romanisées, de l’autre côté du mur : les Calédoniens, les Pictes. Il fallait protéger le sud de cette île que les romains appelaient la Bretagne. Ce qui préfigurait une partie qui correspond aujourd’hui à l’Angleterre. Le mur faisait une centaine de kilomètres de lengthy. C’était comme un mur d’enceinte, il comprenait des fortains en pierre intercallés, pour faire stationner des troupes.

Pourquoi avoir stoppé la development romaine à cet endroit ?

Conquérir toute la Bretagne, les Romains l’avaient déjà fait sous le règne de Domitien, 30 ans plus tôt, avec les campagnes d’Agricola. Hadrien savait que ça ne servait à rien d’y rester, automotive les terres y étaient pauvres et que c’était plus cher de tenir les positions que cela ne rapportait. Il a donc accepté de retirer les frontières et décidé de construire ce mur, pour permettre de stopper ou de filtrer les incursions.

Hadrien a offert à Nîmes une basilique en l’honneur de Plotine, sa mère adoptive

Hadrien était-il un empereur guerrier ?

Non. Son prédécesseur et père adoptif, Trajan, l’était. Trajan était un général qui a procédé aux dernières conquêtes de l’Empire romain (en Arménie, Mésopotamie, Dacie, NDLR). Hadrien était plus raisonnable. Il est revenu sur la frontière entre la Syrie et l’Irak. Il renonce à des expansions futures, mais en même temps, il bétonne, il améliore les défenses de l’empire.

Qui étaient les Pictes ?

C’était une civilisation celtique du nord de la Bretagne. Cette appellation était en réalité surtout utilisée un peu plus tôt dans le monde romain. Cela signifie “ceux qui ont le corps peint”. Pour les Romains, il s’agissait d’affreux barbares barbouillés. Ils n’ont pas laissé énormément de traces. C’était une inhabitants peu nombreuse, qui se trouvait dans des contrées hostiles. Du temps d’Hadrien, on parlait beaucoup des Calédoniens.

A lire aussi :
Les Journées romaines de Nîmes : Hadrien et les Pictes sont en route vers les arènes

Fort des Légionnaires : J-1

L’heure était aux derniers coups de marteaux, hier après-midi, au Bosquet des Jardins de la Fontaine, entre le Kiosque Picasso et le canal. Dans cet espace qui accueillera, dès demain, le Fort des légionnaires, tout le monde s’affairait encore à l’set up des dernières tentes, des éléments de décor et des différents stands qui, dès 10 heures mercredi, accueilleront des animations immersives autour de la vie militaire, une buvette et des ateliers pour enfants.

Le Fort des légionnaires s'installe au Bosquet des Jardins de la Fontaine.
Le Fort des légionnaires s’installe au Bosquet des Jardins de la Fontaine.
MIDI LIBRE

Qu’allez-vous montrer dans le spectacle “Hadrien, la guerre des Pictes ?

Nous allons montrer la scenario dans ce entrance de l’empire, avec la development du mur, les attaques des Pictes. Et également évoquer la visite de l’empereur Hadrien à Nîmes.

Que faisait-il à Nîmes ?

C’était un empereur voyageur. Avant 122, il était déjà passé par le Rhin, après il y a eu l’Espagne, l’Egypte… C’est un empereur très cultivé, helléniste. Le passage à Nîmes fait partie de ces voyages, mais avec un lien sentimental particulier : celui avec Plotine (l’impératrice, femme de Trajan, qui serait née à Nîmes), qui était sa mère adoptive et qui l’a poussé sur le trône. Elle est d’ailleurs morte un an plus tard. Hadrien a offert à Nîmes une basilique en l’honneur de Plotine et a forcément offert des jeux, d’autant plus que l’amphithéâtre avait été construit vingt ans auparavant.

Au programme

Les Journées romaines se déroulent du 4 au 8 mai. Durant quatre jours, Nîmes remonte le temps, avec plusieurs animations gratuites. Un fort de légionnaires romains prendra place aux Jardins de la Fontaine, où l’on verra des démonstrations de manœuvres, des ateliers cotte de maille, sculpture, and many others.

Conférences, déambulations, grand banquet (complet) visite au flambeau des arènes (tous les soirs de 20 h 30 à 22 h 30, payant), grand défilé nocturne et cérémonie militaire (le 7 mai au soir) rythmeront l’événement. Le spectacle Hadrien, la guerre des Pictes (payant) a lieu les 6 (17 h 30), 7 et 8 mai (15 h 30) aux arènes.



Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close