Lifestyle

La Ligue contre le cancer veut étendre ses missions


l’essentiel
L’assemblée générale de l’affiliation s’est tenue en fin de semaine dernière à Rodez. La Ligue va pouvoir reprendre pleinement certaines de ses activités après plusieurs mois d’interruption.

Après plusieurs mois où une partie de l’activité de la Ligue contre le most cancers a été mise entre parenthèses – à trigger de la pandémie – l’affiliation est à nouveau prête à embrasser l’ensemble de ses missions. Lors de son assemblée générale qui s’est tenue en fin de semaine dernière, aux archives départementales à Rodez, la présidente Anne Conti a ainsi évoqué une state of affairs qui a été “compliquée pendant plusieurs mois”. “Durant le Covid, nous avons pu assurer nos missions en direction des personnes malades aveyronnaises, ainsi que le financement de la recherche en Occitanie, poursuit-elle. Mais nos missions d’information, de prévention et de dépistage n’ont pas pu se faire.” Alors, à partir du mois de septembre, “nous allons pouvoir reprendre nos missions avec nos quatre associations amies (Baraqueville, Decazeville, Capdenac et Millau) et surtout, assurer la promotion de la Ligue et faire connaître ses objectifs”.

Diminution des dons

En effet, “si beaucoup de personnes savent que nous aidons la recherche, que des dons importants sont envoyés chaque année, nous proposons aussi de nombreuses actions envers les malades”, complète Anne Conti.

Mais l’autre “pilier” de la Ligue contre le most cancers reste l’aide à la recherche, la récolte de dons. “Au niveau national, ces dons sont malheureusement en baisse, déplore Jean-François Galliard, vice-président de l’association qui compte une quarantaine de bénévoles en Aveyron. Avec une diminution de près de 40 % ces dernières semaines. On peut sans doute mettre cela sur le compte du contexte assez lourd, de la guerre en Ukraine aussi. Mais il faut noter que si le nombre de donateurs a diminué, le don est, lui, en augmentation.”

À l’subject de cette assemblée générale, une conférence a été animée par Nicole Cristofari, présidente de l’ADMR, sur le rôle des aidants. “Et leur rôle est primordial, souligne Anne Conti. D’ailleurs, la Ligue contre le cancer assure un soutien aussi bien aux malades, comme à leurs proches. Par exemple, ce que nous appelons les soins supports, qui visent à améliorer la qualité de vie du patient. Ils contribuent aussi à mieux supporter les effets de la maladie et de ses traitements.” Plusieurs dizaines de personnes sont aidées, chaque année, en Aveyron.



Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.