Lifestyle

La ville de Revel va embaucher et salarier des médecins


l’essentiel
Lors du conseil municipal de vendredi, les élus ont adopté à l’unanimité l’embauche de médecins salariés pour lutter contre le manque de personnel de santé dans la commune.

En préambule de la présentation du file de mise en œuvre d’un plan municipal de santé, inscrit à l’ordre du jour, l’adjoint en cost de la santé, Jérôme Garcia, dressait un bilan inquiétant de la state of affairs. “Près de 9 % des Revélois n’ont pas de médecins traitants”, lançait-il. “C’est moins important que sur l’ensemble de l’Occitanie où c’est 11 % des habitants mais avec une population sans cesse en augmentation et un nombre de médecins généralistes par habitant en diminution depuis plus de 10 ans, il y a une menace à plus ou moins long terme de désertification médicale”, ajoutait-il.

L’élu rappelait aussi que : “au moins quatre médecins généralistes installés sur la commune devraient partir à la retraite dans les cinq prochaines années”. Un autre constat qui pousse aujourd’hui la municipalité à chercher d’autres pistes qui permettraient de pallier ces départs en favorisant les situations de pratique des médecins. “Il s’agit en particulier de proposer la possibilité d’exercer sous forme de salariat de la commune”, proposait l’adjoint. “C’est la raison pour laquelle, en lien avec l’Agence régionale de santé (ARS), la commune envisage la possibilité de recruter des médecins sous statut de salarié”. De son côté, la commune fera une demande de numéro “FINESS” pour pouvoir facturer à l’assurance maladie les actes réalisés par les professionnels de santé qui seront recrutés.

Un plan intercommunal

En plus des consultations hebdomadaires de spécialistes du CHIC de Castres, à l’hôpital de Revel, depuis septembre 2021, la commune dispose d’un centre municipal de santé avec : la médecine scolaire, la maison sport santé municipale, un pôle de médecine cardiovasculaire, une session d’obstétrique et d’orthoptiste, une session en dermatologie et une en médecine du travail. “Ce centre, qui sera inauguré le 19 mai prochain, fait aussi parti des autres démarches en faveur de la santé dans notre commune”, ajoutait Jérôme Garcia. “C’est un des éléments qui s’intègre dans un plan intercommunal de santé pour mutualiser nos forces”. En effet, lors du conseil communautaire du 29 mars dernier, les élus ont décidé de rallonger de 3 à 5 ans l’exonération de Contribution foncière des entreprises (CFE), les médecins, auxiliaires médicaux et vétérinaires investis du mandat sanitaire, qui s’implantent sur le territoire intercommunal.



Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close