Business

Le député Jérôme Lambert occupe un logement social à Paris depuis vingt ans



Selon les informations de Mediapart, révélées jeudi 19 mai, le député PS Jérôme Lambert dispose depuis un sure nombre d’années de deux logements. D’une half, il est propriétaire d’une maison en Charente, où il est député de la 3e circonscription depuis sept mandats. Parallèlement, il occupe depuis les années 2000 un appartement à Paris dans un PLI. Ces logements sont “financés par le prêt locatif intermédiaire et également attribués aux personnes dont les revenus sont trop élevés pour pouvoir être éligible à un logement HLM, mais trop faibles pour se loger dans le parc privé”, explique le website Action Logement. En l’prevalence, Jérôme Lambert vit dans un cinq-pièces de 95 m2, dans le XVIIIe arrondissement, pour un loyer de 971 euros hors fees. Mais le député est-il vraiment éligible à ce kind de logement ?

L’appartement parisien en query “avait été attribué à sa compagne en 1997 et, lorsqu’il s’est déclaré cooccupant, il n’a pas signalé ses revenus”, a expliqué un responsable de Paris Habitat à Mediapart. Or, l’occupant n’a pas d’obligation d’actualiser sa state of affairs, et le bailleur social ne mène aucune enquête pour vérifier ses revenus. Sauf que, depuis 2001, les PLI sont attribués sous situation de ressources. “Même si les plafonds sont hauts à Paris, on n’attribue jamais de PLI à des gens qui sont au niveau du plafond, c’est attribué à des personnes ayant des ressources beaucoup plus faibles”, précise le bailleur social. Selon Mediapart, les ressources de Jérôme Lambert s’élèveraient à 67.478 euros. “S’il avait déclaré sa situation après 2001, on lui aurait immédiatement demandé de quitter ce logement, car il dépasse les plafonds. Et s’il postulait aujourd’hui, la commission d’attribution lui refuserait ce logement”, a assuré le responsable de Paris Habitat.

“Être logé à ce prix-là à Paris, j’estime que c’est déjà cher”

Comment expliquer une telle state of affairs ? Le bailleur social guarantee à Mediapart qu’il la découvre. “Nous vérifions scrupuleusement les attributions, encore plus après les périodes électorales, mais ce député a échappé à notre vigilance”, a justifié le responsable contacté. Puis, il certifie : “Nous allons immédiatement lui écrire pour demander une clarification.” Contacté par le pure participant, le député candidat à sa réélection aux prochaines législatives affirme qu’il a prévu de quitter cet appartement parisien “fin juin”. Il y vivrait désormais seul depuis qu’il est en procédure de divorce. Quoi qu’il en soit, l’élu ne voit “rien de moralement choquant” dans cette affaire.

Selon lui, “être logé à ce prix-là à Paris, j’estime que c’est déjà cher“, et d’ajouter : “Le prix des loyers à Paris, c’est quand même quelque chose. La rémunération des députés est importante, mais pas suffisante pour se loger au-delà de ce loyer-là, sauf à résider à l’Assemblée ou à l’hôtel”, a estimé le neveu de François Mitterrand. Selon Mediapart, Jérôme Lambert est rémunéré chaque mois 7.239,91 euros bruts. Comme chaque député de passage à Paris pour leurs activités législatives, il pourrait en effet être logé à l’Assemblée nationale ou à l’hôtel, en échange d’un dédommagement. Mais il a toujours refusé : “Lorsque vous avez votre vie de trente ans quelque part, vous n’avez pas envie d’aller à l’hôtel ou à l’Assemblée. J’ai voulu vivre comme je l’entendais.” L’élu a déjà fait parler de lui pour ce kind de prise de place. En 2013, rappelle Mediapart, il était le seul député socialiste à s’abstenir sur le projet de loi sur la transparence de la vie publique.



Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.