Business

Le dernier album de Kendrick Lamar, un “chef-d’œuvre tourmenté”



“Il va sans dire que Lamar est l’un des rappeurs les plus emblématiques de sa génération – et avec Mr Morale, il est de retour pour aborder son plus grand éventail de sujets à ce jour, notamment le traumatisme, le sexe, la pandémie, l’argent, la violence, la paternité, la religion, l’identité de genre, et j’en passe”, écrit le critique musical de Vulture.

Cela faisait cinq ans que les followers du “génie” de Compton attendaient un nouvel album solo de l’artiste, rappelle The Guardian. Avec 18 titres et 75 minutes de musique, ses admirateurs auront de quoi étancher leur soif. Le rappeur y dévoile “son cœur, son âme et son esprit”, observe le quotidien britannique.

“Le talent de parolier de Lamar est à ce point prodigieux qu’il peut créer des rimes accrocheuses sur les sujets les plus éculés : les fake news, les vies factices exhibées sur les réseaux sociaux ou le poids de la célébrité. Mais le plus remarquable reste sa volonté de prendre des risques”, poursuit The Guardian.

Le critique musical de NPR, à l’instar de nombre de ses confrères, relève tout particulièrement le titre “Mother Sober”, où “il raconte ces histoires de traumatisme générationnel et de violences sexuelles, et leur impact sur une famille noire, mais où surtout, il utilise sa propre famille pour révéler la source de ses insécurités”.

“Je pense que son objectif ultime est juste de nous tendre un miroir, dans l’espoir que nous puissions nous y voir”, ajoute-t-il.

The Times souligne pour sa half “la qualité de la musique” de ce “chef-d’œuvre tourmenté”, l’une des raisons qui fait de Kendrick Lamar “le meilleur rappeur du XXIe siècle”, avec “la capacité d’être audacieux tout en étant accessible, l’engagement politique, et la conscience sociale qui a fait de l’artiste la voix du mouvement Black Lives Matter”.



Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close