Lifestyle

Les entreprises remboursent les frais de voyage de leurs employées qui avortent en dehors du Texas,


(ETX Daily Up) – Des entreprises ont annoncé ces dernières semaines prendre en cost les frais de déplacement de leurs employées si elles étaient amenées à quitter le Texas pour avorter. Une décision en faveur du droit à l’avortement que les entreprises n’hésitent pas à prendre au nom de l’égalité, de l’inclusion, de la diversité et du bien-être des salariées.

Au Etats-Unis, quelques entreprises prennent, à leur façon, place contre la loi anti-avortement du Texas. La compagnie Yelp a déclaré prendre en cost les frais de voyage de ses employées texanes amenées à avorter dans un autre état, a annoncé le New York Times, ce mardi 12 avril.

Yelp compte 200 employés au Texas, mais cette mesure pourrait bien s’étendre aux salariés des autres Etats touchés par des lois similaires, a souligné un représentant de l’entreprise au média américain. Car, à l’instar du Texas, d’autres états sont en practice de prendre, ou du moins de réfléchir, à des mesures anti-IVG. Début avril, les législateurs de l’Oklahoma ont adopté une loi punissant le personnel de santé pratiquant l’avortement par une peine de dix ans d’emprisonnement et de 100.000 {dollars} d’amendes. Fin mars, le gouvernement de l’Idaho a signé une loi anti-IVG qui autorise les poursuites civiles contre les professionnels de santé pratiquant des interruptions volontaires de grossesse.

Chez Yelp, la prise en cost financière commencera dès le mois prochain. Elle sera traitée directement par les compagnies d’assurance, de manière à ce que “personne chez Yelp ne puisse savoir qui y accède”. Les employées n’auront qu’à transmettre des reçus prouvant leur voyage dans une clinique pour être remboursées.

Loi SB 8

A l’origine de ces mesures en entreprise : la loi SB 8 interdisant l’interruption d’une grossesse au-delà de six semaines dans l’Etat, même en cas d’inceste ou de viol.

Entrée en vigueur le 1er septembre 2021, elle autorise tout à chacun de poursuivre en justice une personne qui enfreindrait cette loi. Une partie du texte prévoit une prime de 10.000 {dollars} pour celui ou celle qui engagerait des poursuites et obtiendrait la condamnation d’une personne ayant aidé à pratiquer un IVG.

Double engagement

Dès septembre dernier, quelques entreprises avaient déjà pris place contre cette nouvelle loi que certains jugent “anticonstitutionnelle”. Uber et Lyft avaient annoncé prendre en cost les frais légaux de leurs chauffeurs, en cas de plainte pour avoir transporté une femme vers une clinique, tandis que Bumble ou encore Tinder, ont créé des fonds de soutien.

Aujourd’hui, les grandes entreprises souhaitent aller plus loin. Comme Yelp, la grande banque Citigroup a annoncé en mars dernier défrayer les voyages hors du Texas afin de permettre à leurs employées d’avorter.

Ces mesures en faveur du droit à l’avortement ont pour however de montrer l’engagement des entreprises sur les questions de diversité et d’inclusion. Un acte essentiel auquel les employeurs prêtent consideration et tranchent sans hésiter. “Nous voulons être en mesure de recruter et de conserver les employés, quel que soit leur lieu de résidence”, a déclaré Miriam Warren, responsable de la diversité au sein de Yelp, au NYT.

Plus généralement depuis le début de la pandémie de Covid-19, les travailleurs américains sont attentifs aux avantages sociaux dans les entreprises.



Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close