Lifestyle

les gourdes qui aromatisent l’eau, vrai coup de pouce ou simple gadget ?


Vous en avez peut-être déjà entendu parler : de nouvelles marques de gourdes ont débarqué sur le marché ces dernières années en proposant de rendre plus « enjoyable » l’eau que vous buvez, en aromatisant l’eau du robinet. Waterdrop, avec ses capsules effervescentes aux goûts fruités et fleuris, ou Air’Up et son dispositif rétro-olfactif, qui diffuse une odeur naturelle, donnant ainsi un meilleur goût à l’eau parfois calcaire, l’assurent : leur however est de vous réhydrater, sans ajout de sucre.

Ne pas boire assez d’eau, un mal répandu

Car, aussi surprenant que cela puisse paraître, dans un pays où l’eau est potable, gratuite et quasiment illimitée, beaucoup oublient de s’hydrater pendant la journée, ce qui peut avoir des conséquences sur la santé. Selon les recommandations officielles de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), il faudrait consommer environ 1,5L d’eau par jour pour que le corps fonctionne bien. « On n’a pas tous les mêmes besoins en eau, il y a des variations individuelles en fonction de la taille, de la corpulence, de l’activité physique, de la chaleur… », nuance Marie-Laure André, diététicienne et nutritionniste, qui ajoute qu’une alimentation variée et riche en fruits et légumes peut diminuer les besoins. 

Le corps humain est composé à 60% d’eau ; si vous avez soif, c’est qu’il vous en manque déjà. Au risque d’enfoncer les portes ouvertes : il faut donc faire consideration à éviter la déshydratation, qui peut entraîner des migraines, affecter l’humeur, la focus, la vitalité et occasionner des crampes ou des problèmes plus graves. Pourtant, selon cette experte en vitamin saine, les personnes qui ne boivent pas assez sont légion. « Ça ne concerne pas tout le monde, mais il y a un sure nombre de gens qui boivent peu : ils n’ont pas le réflexe, ou ils ont du mal à boire de l’eau telle quelle, ils ont besoin de mettre un peu de sirop, ou de prendre une boisson chaude un peu sucrée. »

Sans sucre, mais pas 100% naturel 

Le hazard, pour ceux qui n’aiment pas l’eau ou pour qui n’y pensent pas, est donc de consommer plus de sucre. C’est pour éviter cet écueil qu’Isabelle, 55 ans, a testé Waterdrop. Depuis Noël dernier, cette habitante du Nord est devenue une cliente fidèle de la marque autrichienne qui promet de rendre l’eau « ludique et savoureuse » sans ajout de sucre. Concrètement, il s’agit de petites capsules, qui s’achètent par boîte de 12, que l’on plonge dans sa gourde d’eau et qui lui donne la saveur choisie. Elles se déclinent en de nombreux choix de boissons à base d’arômes (Cassis/Fleur de sureau/Açaï, Fraise/Ananas, Mangue/Goyave…) ou de thés.  

Le résultat est bien là : Isabelle boit une gourde d’un litre tous les jours, alors qu’elle ne buvait pas en dehors des repas. « Le fait d’avoir une gourde à portée de primary et des goûts différents fait que tu bois plus facilement, ça désaltère plus », estime cette fonctionnaire de justice, qui ne se prononce pas en revanche sur l’efficacité des « promesses » inscrites sur chaque boîte, en fonction des ingrédients (« calm down », « focus », « increase »…).

De leur côté, les internautes sont partagés. Certains sont satisfaits quand d’autres ne sont pas séduits par les goûts proposés…

Ce contenu est bloqué automotive vous n’avez pas accepté les cookies.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies pour le stockage de vos données sur nos websites et functions à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout second.

Gérer mes choix



Ce contenu est bloqué automotive vous n’avez pas accepté les cookies.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies pour le stockage de vos données sur nos websites et functions à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout second.

Gérer mes choix



« C’est effectivement une various qui peut être assez intéressante pour essayer de réduire sa consommation de boissons sucrées ou de jus de fruits », ajoute Marie-Laure André, également autrice de Mon cahier objectif zéro sucre en 12 semaines (Solar, janvier 2022). Cependant, il faut se rappeler que ce n’est pas une answer 100% naturelle. « Des clientes m’en ont parlé donc je me suis penchée sur la composition de ces produits. C’est vrai qu’il n’y a pas de sucre et qu’on a des ajouts de petites vitamines, c’est très bien. Mais il y a des petits additifs, comme des acidifiants, des régulateurs d’acidité, des colorants, de la caféine, des arômes ou encore des édulcorants », liste-t-elle.

Ça peut permettre de se déshabituer pour les personnes qui veulent consommer moins de boisson sucrée, lors d’une transition de quelques jours, voire semaines. Il ne faut pas non plus boire que ça.

Selon la nutritionniste, autant faire ses propres « eaux détox » maison. « On peut aromatiser son eau d’un peu de jus de citron, boire de l’eau pétillante, on peut faire infuser des aromates, comme des feuilles de menthe, de basilic, des morceaux de fruits frais. Ça, au moins, c’est 100% naturel et c’est beaucoup moins cher. »

Chez Waterdrop, les boîtes de 12 capsules sont vendues à partir de 7 euros et jusqu’à 9 euros hors promos. Soit environ 60 à 75 centimes la boisson de 600 ml, si on ne compte pas les frais de port éventuels ou l’achat de la gourde (entre 24 euros pour une petite bouteille de 400 ml sans fioriture et 42 euros pour une gourde d’un litre en verre ou en inox).



Photo Francesca HOTCHIN / Unsplash



Se déshabituer du sucre, une tâche plus difficile qu’il n’y parrait

Pour Marie-Laure André, aromatiser son eau peut aider à se défaire des boissons sucrées. « Ça peut permettre de se déshabituer pour les personnes qui veulent consommer moins de boisson sucrée, lors d’une transition de quelques jours, voire semaines, mais il ne faut pas non plus boire que ça », juge-t-elle. 

En effet, se défaire de l’envie de sucre est un lengthy chemin. « Les papilles gustatives sont habituées à un sure niveau de sucre. Elles se renouvellent tous les 15 jours, donc ça prend un peu de temps de s’habituer à des saveurs moins sucrées, notamment parce que le sucre fait sécréter de la dopamine, une hormone qui agit au niveau du cerveau qui apporte du bien être », décrypte cette diététicienne.

Un advertising tapageur

Le idea est différent chez Air’Up. La marque basée à Munich, en Bavière, lancée il y a quelques années, suggest un système innovant : cette fois, rien n’est versé dans l’eau pour lui donner sa saveur. Des arômes naturels (des classiques « pomme » ou « myrtille » au café frappé ou au coca) sont placés dans un « pod » qui se fixe autour de la paille de la gourde Air’Up. Le goût se fait sentir par « rétro-olfaction », « un terme savant pour désigner la capacité à percevoir des odeurs par la bouche », explique la marque. Les odeurs atteignent le système olfactif du nez en aspirant, et le cerveau les identifie comme un goût. Mais cela reste de l’eau du robinet non altérée.

Pour attirer les shoppers sur ce idea encore peu connu, ce concurrent mise sur la multiplication des publicités. Réseaux sociaux, Youtube, TikTok, Twich… Ce sont les jeunes qui sont ciblés en priorité. La gourde en plastique (la même matière que pour les biberons) est vendue comme un objet « cool » by way of des partenariats avec des influenceurs ou des streamers.

Ce contenu est bloqué automotive vous n’avez pas accepté les cookies.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies pour le stockage de vos données sur nos websites et functions à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout second.

Gérer mes choix



Ce contenu est bloqué automotive vous n’avez pas accepté les cookies.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies pour le stockage de vos données sur nos websites et functions à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout second.

Gérer mes choix



C’est comme ça que s’est fait « avoir » Raphaël, développeur informatique de 27 ans. Cet habitant de la Vienne confie avoir fini par acheter une gourde Air’Up après avoir été « matraqué » pendant les fêtes par des publicités. « Je l’ai plus acheté par curiosité que par besoin. Je pense qu’ils m’ont un peu eu à l’usure », analyse-il, avec un sentiment mitigé après son achat « un peu gadget ».

Pour autant, l’efficacité est là, selon lui. « C’est sûrement dû à l’effet de nouveauté, mais ça m’est arrivé les premières fois que je testais un pod de me siffler quasiment toute la gourde avec ma copine. Mais ensuite, ça avait un peu moins d’intérêt. ». Après quelques mois, Raphaël a fini par la laisser tomber « pour une gourde classique, sans paille, plus pratique au quotidien ».

L’investissement n’a donc pas forcément été rentabilisé. Car le prix d’une bouteille Air’Up est de 35 euros. Un achat obligatoire, puisque les « pods » se fixent dessus. Le prix d’un paquet de trois « pods » oscille de 6 à 9 euros selon les goûts, chacun permettant de remplir un peu plus de 7 fois sa gourde d’eau. Selon les heaps et les promotions, le prix de 650 ml d’eau aromatisée revient à environ 1,70 ou 2 euros, puis 30 à 40 centimes une fois le prix de la gourde amorti.

Les internautes sont plutôt partagés sur la query : certains évoquent une « arnaque », d’autres ne jurent que par leur nouveau biberon.

Ce contenu est bloqué automotive vous n’avez pas accepté les cookies.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies pour le stockage de vos données sur nos websites et functions à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout second.

Gérer mes choix



Ce contenu est bloqué automotive vous n’avez pas accepté les cookies.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies pour le stockage de vos données sur nos websites et functions à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout second.

Gérer mes choix



Ce contenu est bloqué automotive vous n’avez pas accepté les cookies.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies pour le stockage de vos données sur nos websites et functions à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout second.

Gérer mes choix



Ce contenu est bloqué automotive vous n’avez pas accepté les cookies.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies pour le stockage de vos données sur nos websites et functions à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout second.

Gérer mes choix



Entre matraquage advertising, objet « cool » et véritable utilité pour la santé, tous se sont mis d’accord : ça reste une model un peu plus « enjoyable » que l’eau du robinet.



Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.