Business

L’été 2022 devrait être salvateur pour l’hôtellerie


Au fur et à mesure que les restrictions liées au Covid-19 sont levées, tant les touristes que les voyageurs d’affaires devraient retourner dans les hôtels. Les performances de l’été 2022 devrait surpasser celles de 2021.

Aux États-Unis, les hôtels n’ont jamais été aussi remplis depuis le début du Covid-19

Outre-Atlantique, les hôtels connaissent un boom de fréquentation. Le 11 juin 2022, le PDG de Hilton, Chris Nassetta, partageait sur CNBC son souhait que l’été 2022 soit le meilleur été de l’histoire centenaire de cette chaîne hôtelière. D’après son analyse, les voyages ont énormément manqué tant aux touristes qu’aux voyageurs d’affaires, que ce soit pour des séjours de villégiature ou pour des événements professionnels en présentiel. En plus, les particuliers comme les entreprises ont accumulé une certaine réserve d’argent, qu’ils attendent de dépenser. Avec le recul du Covid-19 et la levée des restrictions, ils vont enfin pouvoir satisfaire cette demande latente.

Même son de cloche chez Marriott : son PDG, Tony Capuano, a fait savoir à CNBC qu’au cours du pont du Memorial Day (28-30 mai 2022,), le revenu par chambre s’est envolé de 25% comparé à 2019. Et dans les hôtels de luxe du groupe (JW Marriott, Ritz-Carlton et St. Regis), au cours du premier trimestre 2022, la hausse de cet indicateur a été de 30% comparé au premier trimestre 2019.

En France aussi, les réservations connaissent une belle dynamique

Les hôtels français ne devraient pas passer à côté de ce bond soudain des réservations. D’après l’Observatoire MKG-UMIH-GNC publié début juin 2022, les réservations montrent une réelle tendance à la hausse, même si les chiffres ne sont pas encore équivalents à ceux de 2019 et qu’ils sont loin de compenser les pertes enregistrées en 2020 et 2021, années de confinement, de couvre-feu et de restrictions des déplacements.

Les vacances de printemps qui étaient étalées du 9 avril au 9 mai, ont vu la clientèle française se déplacer et la clientèle étrangère faire son retour, notamment en zone de montagne, rurale et littorale. Le taux d’occupation pour le mois d’avril en France s’établit à 63,7% (ce qui est inférieur de tout juste 8,3% par rapport à avril 2019), peut-on y lire. À Paris et en Île-de-France, mai 2022 a vu le retour notable des touristes étrangers, surtout grâce à la Ligue des Champions au Stade de France.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.