Business

Livret A, LEP, LDDS… Toutes les hausses attendues cet été


Difficile de passer à côté de l’inflation. Depuis des mois désormais, elle est évoquée partout. Sur l’ensemble des plateaux télévisés, des radios, dans les colonnes des titres de presse écrite… Plus généralement, elle est aussi observée par l’ensemble des Françaises et des Français sitôt qu’il faut aller remplir le panier de courses. De mai 2021 à mai 2022, sur un an donc, les prix à la consommation ont grimpé de 5,2% à en croire les dernières estimations publiées par l’Institut national de la statistiques et des études économiques (Insee) ce mercredi 15 juin 2022. Puisque de très nombreux produits d’épargne sont incapables d’offrir une rémunération aussi élevée, il faudra donc compter avec une perte nette de pouvoir d’achat, comme l’a déjà expliqué Nathalie Cariou dans nos colonnes.

C’est malheureusement le cas pour tous les détenteurs d’un Livret A, ce qui représente tout de même 55 millions de personnes en France, souligne Capital.

Fort heureusement pour ces épargnants, poursuivent nos confrères, la situation pourrait changer dans les semaines où les mois à venir. Et pour cause ! La formule de calcul du rendement du Livret A, ainsi que de nombreux autres produits dérivant de sa racine, intègre mécaniquement l’inflation dans son équation. En outre, une revalorisation des taux est prévue à plusieurs reprises dans l’année : d’abord en janvier, puis en août. De quoi rassurer les Françaises et les Français inquiets pour leurs bas-de-laines ? Peut-être bien.

Dans les faits, rapportent nos confrères, trois placements au moins devraient voir leur taux de rendement augmenter. Il s’agit évidemment du Livret A, qui affiche aujourd’hui une rentabilité très négative (-4,2%) , mais aussi deux de ses cousins proches :

Plus d’informations à ce propos dans la suite de notre article.

Livret A, LDDS… Que faut-il espérer ?

En l’état actuel des choses, le taux de rendement du Livret A est limité à 1% après une première revalorisation en début d’année. Ceci étant dit, la forte poussée de l’inflation pourrait justifier son augmentation : c’est elle qui doit servir de base de calcul pour établir le nouveau taux de rentabilité

D’après les calculs de Capital, il apparaît légitime d’espérer une revalorisation à 2% environ, compte tenu de l’inflation moyenne observée ces derniers mois et des taux interbancaires. Il en va de même pour le Livret de développement durable et solidaire (LDDS).

D’autres petits produits devraient aussi augmenter, quoique de façon potentiellement moins impressionnante. Le CEL, le LEE et le PEL pourraient aussi voir leur rendement progresser.

Inflation : quid du LEP ?

Force est de constater qu’en matière d’épargne réglementée, le Livret d’épargne populaire (LEP) s’impose comme le roi. Il est régulièrement plus rentable – nettement ! – que le reste des produits dont peuvent disposer l’essentiel des Françaises et des Français. Principal défaut ? Il est assez difficile d’accès, puisqu’il faut pouvoir justifier de conditions très strictes pour y prétendre.

Le jeu en vaut cependant la chandelle, rappelle Capital, puisque son taux est équivalent à celui du Livret A, mais majoré. En temps normal, il faut simplement y ajouter 0,5 point. Cependant, quand l’inflation excède cette valeur, c’est elle qui est retenue comme base de calcul. Par conséquent, il devrait grimper de 2,30 points et afficher un rendement à 4,50% selon nos confrères.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.