Lifestyle

Lot : les pharmacies sous pression avec les tests antigéniques pour le covid-19


l’essentiel
Début juillet, le Lot connaissait une reprise de la circulation du Covid-19. Tous les indicateurs étaient dans le rouge. Une répercussion sur les pharmacies cadurciennes qui ont vu le nombre de demandes pour des tests antigéniques flamber. 

“C’est positif”, déclare Véronique Rose, responsable de la pharmacie Gambetta, à Cahors. Ce mercredi matin, les tests s’enchaînent et se ressemblent. Le résultat est, bien souvent, le même. Depuis début juillet, la 7ème vague du covid-19 n’a pas épargné le Lot. “En ce moment, je réalise une bonne trentaine de tests antigéniques par jour”, explique la responsable. Il y a 15 jours, en plein milieu du pic, elle est même montée à 50 sur une journée. 

À la pharmacie de Terre Rouge, une des deux titulaires réalisant des tests covid-19 confie qu’elle en réalise une dizaine par jour. “C’est vraiment reparti à la hausse en juin et juillet”, explique-t-elle. 

Des confirmations d’autotests

La plupart des tests réalisés sont des confirmations d’autotest. “Chez nous, on incite les gens à le faire. Cela évite parfois de faire déplacer des personnes qui habitent loin ou d’autres qui sont simplement cas contact. Évidemment, on s’assure que le test a été bien réalisé. En cas de doute, on leur demande de venir”, explique la pharmacienne de Terre Rouge. 

Mais alors qui sont les personnes testées positives pendant cette 7ème vague ? Pour Véronique Rose, “ce sont surtout des personnes âgées qui reviennent de voyage ou bien des gens dans le cadre professionnel, quand ils vont en formation par exemple. Globalement, les endroits fréquentés par beaucoup de monde”. Pour la titulaire de Terre Rouge, “souvent les personnes vaccinées. Leur troisième dose remonte à plus de six mois, ils sont plus fragiles. Après, pour les catégories de personnes, c’était très aléatoire”. 

Un acte compliqué

Les tests antigéniques, certaines pharmacies n’en font pas ou plus. Une décision que peut comprendre Véronique Rose. “Le geste est rapide, mais derrière il y a toute l’administration à gérer. En plus, pour nous, la tarification de l’acte a été réduite de moitié”, explique-t-elle.

A lire aussi :
Les tarifs des tests réglés aux professionnels sont en baisse, conséquences pour les pharmaciens du Lot

Dans sa pharmacie, elle ne fait plus que des tests. Plus de comptoir et d’ordonnances pour elle. “Je ne peux pas imposer à mes salariés de faire cet acte. Principalement car il faut se former”, poursuit celle qui s’est formée il y a deux ans et demi par la force des choses dans un laboratoire cadurcien. Pour autant : “nous sommes dans une situation de crise, je vais continuer de m’impliquer”, assure-t-elle. Pour la titulaire de Terre Rouge, le discours est similaire : “on n’a pas le choix de le faire. Nous sommes des professionnels de santé, on se doit d’être là pour la population”. 

Depuis quelques jours, les deux pharmacies réalisent un peu moins de tests. Mais Véronique Rose ne cache pas son tracas : “L’ARS prévoyait le pic réel le 15 août… Je suis inquiète, surtout avec les vacanciers qui arrivent”. 

Des indicateurs en baisse mais un virus toujours très actif

Après un fort pic de circulation du covid-19 début juilllet, aujourd’hui, la tendance est à nouveau à la baisse dans le Lot. Cependant, le virus reste toujours très actif avec un taux d’incidence à 929 pour 100 000 habitants. Dans le département, 52 personnes sont actuellement hospitalisées dont une seule en réanimaton et soins critique. En Occitanie, ce sont 33,8% de tests positifs en moyenne sur les 7 derniers jours, soit environ 8 185 nouveaux cas par jour.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.