Business

Meta (Facebook) : un bénéfice net en baisse, mais le pire a été évité



Meta a dégagé 7,47 milliards de {dollars} de bénéfice internet au premier trimestre, un résultat en baisse de 21% sur un an, mais le marché s’attendait à pire pour la maison mère de Facebook et d’Instagram, dans un contexte économique difficile. Le groupe californien a publié mercredi 27 avril un chiffre d’affaires frôlant les 28 milliards de {dollars} (+7%). Son titre bondissait de 14% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse de New York. Surtout, il n’a pas de nouveau perdu des utilisateurs.

Ces chiffres étaient très attendus des investisseurs après ceux de février, quand le réseau social avait admis avoir perdu, pour la première fois, environ un million d’utilisateurs quotidiens actifs en trois mois. Fin mars, Facebook comptait 1,96 milliard d’utilisateurs quotidiens, contre 1,93 fin décembre 2021, d’après le communiqué de résultats de l’entreprise. Et quelque 3,64 milliards de personnes dans le monde se servent d’au moins une des plateformes du groupe (Facebook, Instagram, Messenger, WhatsApp) tous les mois.

Pour Debra Aho Williamson, analyste chez eMarketer, Meta doit quand même “faire face à la réalité : la croissance des utilisateurs de Facebook stagne”. “Il revient donc à Instagram de servir de moteur de croissance”, a-t-elle ajouté. “Le métavers génère beaucoup de presse, mais Horizon Worlds, la plateforme sociale en réalité virtuelle de Meta, ne compte que quelques centaines de milliers d’utilisateurs à ce stade”.

Le groupe de Mark Zuckerberg a changé de nom en octobre pour signaler un changement de stratégie. Le géant des réseaux sociaux entend se concentrer sur le “métavers”, considéré dans la Silicon Valley comme l’avenir de l’web: un univers parallèle où le public utilisera des lunettes de réalité augmentée ou virtuelle pour interagir, travailler ou se divertir. “Plus de personnes que jamais utilisent nos services aujourd’hui”, s’est félicité le patron, cité dans le communiqué. “Nous restons confiants dans les opportunités sur le long terme et la croissance que notre plan d’action va débloquer”.

Dans l’immédiat, le deuxième acteur mondial de la publicité en ligne fait néanmoins face à de nombreux vents contraires. La comparaison avec l’année 2021, marquée par l’explosion des plateformes sur le net et mobiles grâce à la pandémie, lui est défavorable. Et dans le contexte de l’inflation et des difficultés sur la chaîne d’approvisionnement, les annonceurs doivent resserrer leur funds. En outre, beaucoup ont adopté la très populaire utility concurrente TikTok. “Nous nous attendons à des revenus compris entre 28 et 30 milliards de dollars au deuxième trimestre 2022”, a indiqué Meta, “en prenant en compte des tendances qui ont affecté la croissance au premier trimestre, notamment sur la fin, au moment du début de la guerre en Ukraine”.





Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close