Lifestyle

Nègrepelisse. Médiation animale à l’Ehpad Eugène-Aujaleu


l’essentiel
L’Ehpad Eugène Aujaleu s’appuie sur une thérapie par l’animal pour aider ses résidents: la zoothérapie ou médiation animale.

Les résidents de l’Ehpad Eugène-Aujaleu bénéficient d’une thérapie qui fait appel à la proximité d’un animal. La médiation animale s’adresse à des personnes âgées qui souffrent de troubles cognitifs. Le lien qui se tisse entre le résident et l’animal est naturel. Ces séances, à raison d’une par mois, sont animées par Claudine Garrigues. L’intervenante s’appuie sur le pouvoir attractif des animaux domestiques ou de compagnie. Elle se déplace avec une véritable ménagerie: chien, lapin, cochon d’Inde ou chat, entre autres, qu’elle utilise pendant ces séances. Tous n’ont pas le même vécu, certains ont habité en milieu rural, alors que d’autres sont de purs citadins. Peu importe l’animal, il sera le level de départ d’une rencontre. Ce contact réveille les émotions, stimule l’imaginaire et brise la solitude.

Reprendre contact avec ses émotions

“La lumière qui s’allume dans leurs yeux est le signe qu’ils sont capables de reprendre contact avec leurs émotions. Même mieux, avec le cas d’un résident qui ne communiquait plus avec l’extérieur et qui n’avait pratiquement plus d’activité, mais quand il a ressenti la présence du chien, il s’est exprimé en s’adressant à l’animal. Depuis, ses capacités cognitives se sont remobilisées. Ce programme est formidable pour les résidents”, explique Esthel Charron, animatrice à l’Ehpad.

Les objectifs de la médiation animale sont multiples, mais les résultats ne sont pas automatiques. Ces séances permettent de redonner des repères spatiaux temporels, de travailler sa mémoire pour réveiller des souvenirs chez la personne, qui pourront aider à la stimulation de la communication avec le monde extérieur. Le sentiment d’apaisement qu’introduit la présence de l’animal canalise les phases d’agressivité, d’agitation ou même d’angoisse en créant une diversion grâce à la présence de l’animal.

La mise en place de ce programme a été rendue doable grâce à un financement du CCAS de la ville de Nègrepelisse et à un don fait par un particulier bienveillant que tous s’empressent de remercier.

Les résidents autonomes ont eu droit, dernièrement, à une sortie au cinéma. Ils n’ont pas eu à faire un lengthy voyage automotive ils ont la probability d’avoir tout proche la médiathèque et sa salle de projection. Une fois par mois, ils vont donc se faire une toile, et le dernier movie visionné était “La Famille Bélier”. Les 20 cinéphiles d’Eugène-Aujaleu se sont régalés.



Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close