Business

quelles régions attirent le plus les propriétaires ?


Les statistiques le prouvent : les Français ont un fort intérêt pour les résidences secondaires et, s’ils ne sont pas encore propriétaires d’un second bien, ils envisagent souvent de sauter le pas. Comme l’explique le groupe Mercure dans un communiqué de presse, 40% des Français aimeraient rejoindre le membership fermé des 13% de propriétaires d’une résidence secondaire.

Un marché qui progresse malgré les crises

Sur dix ans, le marché des résidences secondaires a augmenté de 12% alors que la crise sanitaire a eu un affect non négligeable sur le secteur avec une hausse de quasiment 7% en 2021. Plutôt localisées en bord de mer avant la crise du Covid-19, les résidences secondaires sont aujourd’hui situées dans des zones rurales, qui connaissent un regain d’intérêt. La démocratisation du télétravail n’y est pas étrangère lorsque l’on constate qu’une giant majorité de télétravailleurs – au moins 6 sur 10 – confie son envie de verdure et d’espace.

Face au nouveau mode de vie des Français, la localisation des résidences secondaires évolue donc en conséquence avec un soin particulier apporté à leur accessibilité. La proximité d’une gare TGV ou d’une autoroute devient, dès lors, un atout évident pour les biens, tout comme des temps de trajets réduits à partir des grandes villes. Avec un système d’allers-retours allant d’une à deux fois par semaine, les propriétaires ont, à présent, toutes les raisons de préférer la campagne au stress des milieux urbains.

Quelles régions attirent les acquéreurs ?

Au sein de son communiqué de presse, le groupe Mercure révèle que c’est la région Auvergne-Rhône-Alpes connaît une augmentation de 8% sur les acquisitions de résidences secondaires alors que la Drôme provençale apparel également de plus en plus d’acheteurs. Paysages attrayants, cadre familial, proximité avec les grandes villes … Ces régions recensent les qualités requises aux yeux des propriétaires. En Picardie, la baie de Somme est, elle aussi, plébiscitée par les citadins, qui apprécient son calme et la richesse de ses activités.

Le profil des acheteurs se transforme, pour sa half, progressivement. Si deux résidences secondaires sur trois restent détenues par des ménages de 60 ans ou plus, la moyenne d’âge proceed à baisser. Avec l’instauration du télétravail, les acquéreurs sont désormais des actifs âgés de 35 à 50 ans en quête de tranquillité. Si l’on en croit Le Parisien, l’inflation actuelle pourrait toutefois avoir un effet sur le secteur devant la diminution du nombre de biens mis en vente et la remontée des taux d’intérêt. Il va donc falloir être attentif au marché dans les prochains mois et aux réponses proposées par les professionnels face au manque d’offres, mais aussi au durcissement des circumstances d’accès au crédit. Dans le quotidien, le courtier en crédit immobilier Pretto notice en effet une “accalmie générale de la demande de crédits sur les résidences secondaires après la frénésie de 2021”.  



Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.