Lifestyle

Société. Votre animal de compagnie met-il en péril votre couple ?



Promener le chien, nettoyer la litière du chat, remplir les gamelles…  Les animaux de compagnie viennent avec leur lot de tâches ménagères. Et au même titre que le ménage, la cuisine ou la vaisselle, ces habitudes du quotidien peuvent être sources de tensions : un sondage réalisé par l’Ifop pour la marque Vetocanis (1) révèle que 31% des Français en couple et possédant un animal de compagnie se sont déjà disputés à cause de ces tâches.

Cette étude s’est penchée sur l’incidence des animaux de compagnie sur la vie de couple. Soit parce que l’animal appartenait à l’un des deux avant le début de leur relation et que le courant n’est pas passé avec le conjoint, soit parce que l’adoption ensemble de leur premier animal ne s’est pas passée comme ils l’espéraient, une mésentente autour d’un animal de compagnie pouvant aller jusqu’à la rupture.

Une répartition des tâches souvent inégale

D’après le sondage, pour 16% des personnes possédant un animal de compagnie qui ont vécu une rupture, la charge des animaux a joué un rôle dans leur séparation. La première raison avancée est que le conjoint ou la conjointe ne s’entendait pas bien avec le petit protégé. En deuxième raison, les répondants ont déclaré que le conjoint ou la conjointe ne souhaitait pas avoir d’animal à la maison.

Les désaccords peuvent aussi venir d’une mauvaise répartition des tâches pour s’occuper du compagnon à quatre pattes. Le sondage révèle que 81% des femmes estiment en faire plus que leur conjoint. L’animal devient alors un élément qui vient s’ajouter à la charge mentale et peut conduire à la fin du couple.

L’éducation implique de faire des compromis

L’éducatrice pour chiens Chloé Flesch a souvent eu l’occasion de constater ce type de disputes : « Promener le chien demande une organisation, ce qui peut créer des conflits. Pour ce qui est des repas, un manque de communication peut faire que le chien est nourri deux fois dans la journée ». Mais ce sont aussi les désaccords concernant le dressage qui causent des brouilles, un peu comme lorsque des parents ne s’entendent pas sur l’éducation à donner à leur enfant. Dans ce cas, on peut trouver une solution de dressage qui conviendra aux deux : « Par exemple, si le chien peut sauter sur monsieur mais que ça dérange madame, il faut mettre ce comportement sur signal. Monsieur pourra donner le signal, et le chien ne le fera pas sur madame ».

Mais souvent, l’éducation du chien nécessite de faire des compromis pour convenir aux deux : « Quand on est face à des personnes dans cette situation, on essaie de leur faire formuler leurs attentes, de comprendre quels sont les objectifs de chacun vis-à-vis du chien. Il faut que les objectifs ne soient pas contradictoires et que chacun fasse des concessions pour trouver un terrain d’entente ».

Chloé Flesch note aussi le fait qu’en raison de l’attachement d’un propriétaire pour son chien, une forte émotion entre en jeu dans ces questions, et c’est ce qui peut rendre la situation explosive au sein du couple. « J’ai déjà rencontré des gens qui venaient me voir en me disant qu’ils étaient au bord de la rupture à cause du chien. Ça a vraiment des conséquences sur nos relations. Mais finalement, je pense que c’est une bonne expérience de vie pour un couple parce que c’est important de savoir trouver des compromis ».

Se poser la question avant d’emménager ensemble

Un autre problème peut se poser si chacun des deux conjoints a un animal et que les deux ne s’entendent pas après l’emménagement ensemble. Anne-Claire Gagnon, vétérinaire et comportementaliste pour chats, signale qu’il faut y prêter attention avant de faire cohabiter ses chats : « Les gens pensent souvent qu’ils peuvent mettre les deux chats ensemble du jour au lendemain. Mais il faut prendre le temps, y aller étape par étape ». Elle suggère par exemple de les habituer à l’odeur de l’autre en apportant un vêtement, et de les faire se rencontrer un moment pour commencer à voir s’ils s’entendent bien.

Les animaux peuvent aussi aider à séduire

Mais le sondage réalisé par l’Ifop ne révèle pas que des conflits. Les participants ont également souvent répondu que leur animal de compagnie avait constitué un centre d’intérêt commun pour aborder l’autre au début de leur relation. Ainsi, 23% des répondants disent qu’ils se sont déjà servi du fait d’avoir un animal pour séduire quelqu’un, en majeure partie pour entamer la conversation. Ce chiffre grimpe à 43% chez les jeunes de 18 à 24 ans. 22% des répondants déclarent même qu’ils seraient plus attirés par une personne qui possède un animal de compagnie.

(1) Enquête menée les 24 et 25 mai 2022 par l’Ifop pour Vetocanis auprès d’un échantillon de 1 011 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 963 personnes possédant ou ayant possédé des animaux de compagnie.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.