Business

Un nouveau gouvernement en France sans grande surprise



“Enfin.” Il a fallu attendre quatre semaines pour connaître le nouveau gouvernement français. La presse étrangère souligne cette durée inhabituelle, tout en s’accordant à dire que la liste des sélectionnés n’a pas vocation à beaucoup surprendre. La Libre Belgique remarque que “plusieurs visages connus de la galaxie LRM” y figurent, “sans réelle surprise”. Blick, média en ligne suisse, avance que “la ‘disruption’ macronienne a décidément trouvé ses limites”. Le média européen Politico relève “quelques nouvelles têtes”, dont l’historien Pap Ndiaye comme ministre de l’Éducation.

“Près de quatre semaines après la réélection du président, quatre jours après la nomination de sa Première ministre, voici enfin venu le temps de connaître les noms des membres du nouveau gouvernement français qui va devoir incarner la majorité qu’Emmanuel Macron veut conserver aux élections législatives de juin”, résume Le Temps. Pour qui le nouvel exécutif n’est “plutôt pas” le choix de “la nouveauté promise et de la surprise”. Avec Élisabeth Borne comme Première ministre, Emmanuel Macron avait choisi la “sécurité”. Il semble poursuivre dans cette voie, puisque “beaucoup d’anciens ministres restent en poste, que ce soit par sécurité encore une fois ou parce que les refus se sont accumulés”, notice le quotidien suisse.

Quatorze hommes, treize femmes

L’équipe, annoncée “resserrée”, ne l’est pas tant que ça, avec “14 hommes et 13 femmes” alors que le gouvernement de Jean Castex comptait “16 ministres, 14 ministres délégués et 12 secrétaires d’État, soit 21 hommes et 22 femmes,



Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.