Business

un rationnement qui se pérennise dans le Rhône



Alors que se lève le rideau d’Auchan Saint-Priest, des dizaines de chariots se ruent à l’intérieur. Ici, pas d’électroménager en solde ou de promotion sur le chocolat, mais le réassort en bouteilles d’huiles de tournesol.

Depuis que s’enlise le conflit entre l’Ukraine et la Russie, pays producteurs de plus de 70 % de l’huile européenne , le ballet se répète chaque matin. « On a eu des échos, qu’une pénurie s’était installée. Je suis spécialement venu de Corbas », confie Aziz.

Le phénomène, amplifié à l’approche de la fin du Ramadan, a conduit l’enseigne à limiter les achats. Désormais, un agent de sécurité est chargé de distribuer trois bouteilles par personne, pas une de plus.

Et pas query de resquiller, il est physionomiste.

« Les particuliers font des shares, ce qui pénalise les professionnels »

Même son de cloche à la supérette U du cours Albert Thomas, où le maigre arrivage half en une matinée, à raison de deux litres most. « Il nous est arrivé d’en mettre de côté pour des…



Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close